12 rue Veuve Lacroix
92250 La Garenne-Colombes
01 42 42 74 76

L'Éducation fonctionnelle

L'Éducation fonctionnelle

          L’éducateur fonctionnel

 

Quelle est réellement l’efficacité de ce petit appareil aux allures de protège-dent ?

Ce petit appareil en silicone ressemble si bien de l’extérieur à un simple protège-dents, que l’on s’y tromperait presque ! Et bien, la ressemblance s’arrête là, car contrairement à des apparences simplistes trompeuses, son efficacité n’est plus à démontrer.

 

 

 

 

A quoi sert l’éducateur fonctionnel ?

Dans le cadre d’un traitement d’orthodontie, le but n’est pas d’aligner les dents, mais permettre surtout de retrouver de la fonction, c’est-à-dire, de respirer par le nez, de mastiquer correctement et de façon symétrique, d’avoir une bonne position de la langue pour parler et déglutir. Le traitement va  agir sur les dents, les machoires, les articulations (les ATM), mais aussi sur la santé sur le plan général.

Nous allons donc travailler en 2 temps.
– La première partie du traitement est souvent mécanique, mettre les machoires en face, ou en stimuler la croissance pour les mettre à la bonne taille.
– Mais il est indispensable de travailler aussi sur la remise en fonction de ce qui ne fonctionnait plus. La seconde partie du traitement est donc fonctionnelle. L’orthodontie fonctionnelle est une approche de l’orthodontie qui envisage la dentition dans sa liaison avec le reste du corps. Elle s’attache donc à traiter les dents en tenant compte de l’ensemble de l’organisme. L’éducateur fonctionnel intervient à ce moment là. Il agira donc sur les dents de manière indirecte et physiologique.

Il est fréquent de collaborer avec l’orthophoniste, la kiné ou l’ORL afin d’optimiser les résultats.

Objectifs de l’appareil

1/ Remise en fonctionnement des fonction: Il va stimuler la ventilation par le nez. Il va bloquer la langue et la diriger vers le palais. Il va tonifier les lèvres.
2/ Consolidation des mouvements des appareils précédents.
3/ Il va agir comme un tuteur pour l’éruption des dents définitives.
4/ Remodelage osseux. Il va agir sur la coordination de la forme des machoires et améliorer leur emboitement.

Port de l’appareil

Comme tout appareil, son action n’existe que s’il est porté.
Il faut le porter toutes les nuits et au moins 1h par jour, en fermant bien les lèvres.

Quand l’appareil tombe la nuit …

C’est normal. Souvent la langue a pris de mauvaises habitudes, et il est indispensable de lui montrer qu’elle peut monter au palais. La langue se défend et « crache » l’appareil la nuit.  Afin d’aider le maintien de l’appareil la nuit, il faut aussi le porter la journée, de façon active en fermant bien les lèvres.

Attention, cet appareil n’est pas magique, il n’est actif que lorsqu’il est prescrit par l’orthodontiste au bon moment de la croissance, et pour le bon diagnostic!

 

 

 

Afin de mieux comprendre ses mécanismes, revenons à  nos fondamentaux, essayons tout d’abord de comprendre la croissance de nos mâchoires…

La croissance, cela fonctionne comment ?
Nous allons distinguer d’une part les dents, et d’autres part les machoires où sont insérées les dents.

La croissance des mâchoires
Elle va dépendre de 2 paramètres : la génétique et le modelage par la traction des muscles.  L’os en pleine croissance va réagir comme de la pate à modeler et peut se former et déformer selon les fonctions qui les entourent.

 

Petit exemple du maxillaire
Le maxillaire est à la fois le « plancher des fosses nasales », mais aussi le « plafond » de la cavité buccale.

« Plancher » L’appui de la langue au palais lorsque nous parlons ou avalons notre salive participe activement à sa croissance en largeur.

 

« Plafond » Lorsque nous respirons par le nez, l’ai pénètre dans les fosses nasales, tourbillonne et permet aux cavités nasales de grandir tels des ballons gonflables.

 

Ainsi, il est aisé de comprendre que lorsqu’un enfant respire par la bouche (en cas de rhumes à répétition par exemple) et que sa  langue n’appuie plus sur le palais, le palais reste trop étroit, sa croissance en largeur est à l’arrêt.
Nous pouvons constater les mêmes conséquences sur le palais en cas de succion de la tétine ou du pouce, entrainant un mauvaise position de la langue.

 

La position des dents

Le placement final de nos dents est génétique mais aussi soumis aussi aux forces musculaires qui les entourent. Notre façon de manger, placer la langue, respirer, parler va agir activement sur la position de nos dents. Les dents se situent dans un équilibre de forces entre nos différents muscles.

 

Petit exemple, si la langue pousse vers l’avant quand on avale sa salive, les dents vont partir vers l’avant. Et ce d’autant plus si les lèvres restent ouvertes et manquent de tonicité.

Si au contraire, les lèvres sont anormalement très toniques, les dents peuvent partir vers l’arrière.

 

 

Comments are closed.